L’efficience, une priorité pour les centres de données

À l’instar de nombreux autres services, la couche IDO (Internet des objets) des réseaux intelligents peut être configurée en interne ou dans le cloud. Comme toujours, les centres de données retiendront la solution offrant une efficience maximale en matière de gestion de leurs infrastructures (DCIM).

Selon l’expérience de R&M, l’exploitation d’un Internet des objets exclusivement en interne implique la perte d’avantages sur le plan de l’efficience. En effet, plus un réseau intelligent est simple à configurer, plus il offrira d’avantages.

Plus une solution est simple, claire et compréhensible, plus elle a de chances de s’imposer. Selon nous, elle doit se caractériser par

  • des processus conviviaux
  • la facilité d’accès
  • l’acceptation rapide
  • des standards ouverts
  • et le cloud.

Le matériel IDO devra bien entendu pouvoir se connecter au cloud, où tous les composants sont accessibles au moyen d’une interface homogène adéquate. Cette dernière sert à configurer, à visualiser et à surveiller les couches IDO, ainsi qu’à gérer les mises à jour, les audits et d’autres fonctions.

Les installations sur des systèmes clients et les bibliothèques internes appartiennent désormais au passé.

Quels sont les critères déterminants en faveur d’une solution cloud ?

Une solution de réseau intelligent doit être non seulement conviviale, mais aussi sûre. Toutefois, sécurité n’est pas nécessairement synonyme de complexité, puisqu’il existe des standards ouverts qui ont fait leurs preuves. Le protocole TLS et d’autres standards ouverts, tels que la technologie de sécurité pour les applications bancaires en ligne et les transactions par carte de crédit, en font partie.

La performance est, elle aussi, un critère important. Les systèmes de management sont souvent trop complexes, et donc moins utiles, alors qu’un design adéquat permettrait d’éviter les goulets d’étranglement. Là aussi, le recours à des standards ouverts, tels que HTTP, HTTPS ou MQTT, semble donc s’imposer.

La flexibilité et la centralisation sont deux autres arguments en faveur de l’approche cloud pour les réseaux intelligents :

  • En raison de sa flexibilité, une plateforme cloud peut rapidement accueillir d’autres activités de gestion des infrastructures (DCIM), telles que le suivi des actifs ou la planification des modifications.
  • Par ailleurs, le cloud permet de centraliser les réseaux intelligents de plusieurs centres de données ou de centres de calcul en périphérie (« edge »).

Nous vous recommandons de demander l’élaboration d’une solution cloud. Le secteur d’activité Centres de données de R&M sera un plaisir de vous soutenir dans vos projets.

« Plus c’est simple, clair et compréhensible, mieux c’est : un principe imbattable. »