La transmission de données sans fil fait désormais partie intégrante des bureaux actuels. À l'ère des appareils mobiles, l'intégration complète d'un réseau sans fil (WLAN) dans un bâtiment est maintenant une condition essentielle pour de nombreuses entreprises.

Malgré cela, la technologie WLAN est toujours associée à des risques spécifiques, y compris des problèmes d'acceptation particuliers ou éventuelles limites opérationnelles.

Parmi les problèmes d'acceptation, on rencontre des discussions controversées sur les risques pour la santé causés par les ondes électromagnétiques et de rares cas d'hypersensibilité au système chez certains individus.

Les limites opérationnelles concernent principalement les interférences dans le réseau sans fil causées par des sources externes, la bande passante partagée et la question de la sécurité des données. Afin de minimiser ces risques et d’assurer une bonne couverture du signal, R&M recommande l'utilisation d'un câblage dédié pour les stations de base des réseaux sans fil. C'est la seule façon de pouvoir obtenir des prises dans des positions d'antenne optimales. Le rapport technique de l'IS /IEC TR 24704 fournit des conseils pour la planification de câblage avec un rendement optimal des services sans fil.

Les stations de base sont connectées en utilisant un câblage classique avec les capacités de transmission correspondant aux distributeurs de sol. Cependant, les vitesses de transmission sur les systèmes WLAN continuent d'augmenter. Les protocoles de transmission de plusieurs centaines de Mbit/s à plus de 1 Gbit/s sont désormais disponibles. Les câbles de classe EA sont donc déjà nécessaires pour connecter cette dernière génération de stations de base.

L'alimentation électrique des composants WLAN doit également être prise en compte dès le départ. Cela peut se faire via une distribution basse tension classique ou une alimentation à distance via le réseau de données (Power over Ethernet (PoE) ou Power over Ethernet Plus (PoEP)).