L’immeuble du ministère du logement, de l’urbanisme et de l’environnement a bientôt terminé sa mue : d’ores et déjà emblématique de la ville qui l’héberge, le bâtiment rénové, situé au 8 Rijnstraat à La Haye, est le premier complexe administratif partagé et l’un des plus grands des Pays-Bas. Conçu pour être utilisé par différentes administrations gouvernementales, il s’adapte aux exigences personnelles et organisationnelles les plus diverses.

L’évolution sociétale et technologique influe aussi sur le travail des fonctionnaires. Les directives sur l’environnement de travail édictées par le gouvernement prévoient que les bâtiments fournissent aux personnes qui y travaillent un cadre pour les réunions, les consultations, les échanges et la collaboration. Le bâtiment de la Rijnstraat 8 a été aménagé précisément dans ce but.

Afin de pouvoir remplir sa nouvelle mission, le bâtiment existant a été transformé de fond en comble. Ces travaux très conséquents ont été exécutés par le consortium Poort Centraal, avec la participation du groupe Royal BAM (BAM), ISS Facility Services et du bureau d’architecture Office for Metropolitan Architecture (OMA). Assorti d’un cahier des charges ambitieux en matière d’exécution des travaux, d’infrastructure informatique et de processus logistiques, le projet était basé sur le partenariat public-privé, un dispositif contractuel encore peu connu dans le monde de la construction. La réalisation de cette
infrastructure réseau complexe a été confiée à BAM, SPIE et R&M, qui ont mené à bien ce chantier d’envergure en misant sur une étroite collaboration, des idées novatrices et l’utilisation intelligente des ressources technologiques.

La construction et la gestion du nouveau bâtiment gouvernemental font l’objet d’un contrat DBFMO (Design Build Finance Maintain and Operate) : BAM et ses partenaires sont responsables non seulement de la construction, mais également de la maintenance et du développement à long terme du bâtiment. Le réseau étant appelé à prendre en charge les services et les technologies du futur, le gouvernement a exigé une garantie de 25 ans.

Planifier avant de construire

Ron Meester, responsable de projet chez BAM Grote Projecten, explique : « BAM a modélisé le projet, y compris les nouvelles constructions, dans ses moindres détails, à l’aide d’une application BIM (Building Information Model). Le bâtiment a ainsi été construit virtuellement à partir d’objets associés à des données. Leader dans ce type de modélisation de bâtiments virtuels, BAM était en mesure de planifier le réseau et le câblage en détail et d’identifier d’emblée les connexions potentiellement problématiques. Le tracé, les longueurs et les tolérances ont été déterminés avec précision. R&M et SPIE ont ainsi pu préassembler le réseau sur la base des données de modélisation. Une fois installés, le câblage et le réseau correspondaient parfaitement à la conception réalisée dans BIM, pratiquement sans aucune perte de matériel. De plus, nous avons bénéficié d’un gain de temps considérable, puisque nos partenaires ont livré des produits préassemblés, prêts à poser. »

Un calendrier exigeant et une prouesse architecturale

BAM, SPIE et R&M ont collaboré étroitement durant tout le projet, de sa préparation à sa réalisation. Durant certaines phases, les partenaires se sont réunis quotidiennement pour surveiller la progression, trouver des solutions et, dans la mesure du possible, accélérer les processus. Le bâtiment est situé dans un quartier animé, près de la gare centrale de La Haye, difficile d’accès pour les livraisons. L’espace d’entreposage était également limité. De plus, il fallait réaliser les travaux dans des délais très serrés et mener de front plusieurs projets de construction.

L’offre réseau élaborée par R&M devait en outre tenir compte des prescriptions formelles des autorités néerlandaises en matière de disponibilité et d’extensibilité, ainsi que des directives très strictes du Ministère des affaires extérieures et des services de sécurité.

Place à la numérisation

Les réseaux informatiques doivent prendre en charge une grande variété d’équipements et de plateformes : ordinateurs de bureau, accès réseau, WLAN, caméras de surveillance, systèmes de présentation internes, systèmes de diffusion ciblée, stores, systèmes de distribution de tickets et de numérotage, systèmes d’accès et d’achat, et même les casiers de rangement. Afin de répondre aux besoins croissants en bande passante, R&M a recommandé la technologie monomode, plus évolutive, pour la réalisation du réseau fédérateur, au lieu du câblage fibre multimode prévu dans le cahier des charges. L’infrastructure réseau du bâtiment est conçue pour recevoir à l’avenir de nombreux services et de nouvelles applications immotiques, toujours plus intelligentes.

Prêt pour R&MinteliPhy

Les données BIM forment une véritable base de connaissances spécifique au bâtiment, indispensable pour les parties prenantes qui devront assurer ensemble pendant les 25 années à venir la gestion technique du bâtiment, y compris les extensions et les adaptations. La mise en oeuvre de R&MinteliPhy est la prochaine étape.

Un projet a été lancé avec l’équipe BAM chargée de la modélisation, afin d’étudier si l’environnement BIM peut être BAM, SPIE et R&M ont conçu un réseau pour les administrations du futur. connecté au système R&MinteliPhy pour la gestion automatisée des infrastructures. Le réseau pourrait également être enrichi de la technologie R&M Monitoring qui permet de surveiller certaines parties du réseau en temps réel et de réaliser les modifications de manière plus efficiente et économique. Tous les panneaux du réseau sont préparés pour R&MinteliPhy et pourront être équipés ultérieurement.